Identifiez-vous ou inscrivez-vous au site
« Le direct de l'onco-uro à San Francisco 2016 »
Pour consulter le contenu de ce site, vous devez vous identifier ou vous inscrire Pas encore inscrit  ?
L'inscription et l'utilisation de MediPass sont des services gratuits
connexion
 

Envoi du mail en cours
 
Cette opération bénéficie du soutien institutionnel du laboratoire

Cette opération bénéficie du soutien institutionnel du laboratoire

Ce compte-rendu a été réalisé en toute indépendance et sous la seule responsabilité des auteurs, du coordonnateur et du directeur de la publication, qui sont garants de l’objectivité de l’information délivrée. Attention : l'objectif de ce compte-rendu est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche. Les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par la commission d'Autorisation de Mise sur le Marché, et ne doivent donc pas être mises en pratique. Certaines données publiées dans ce compte-rendu peuvent ne pas avoir été validées par les Autorités Françaises.
Zoom
Résultats de l’essai de phase III CheckMate 025 comparant le nivolumab et l’everolimus dans le cancer du rein avancé Par le Dr Idir Ouzaid (Paris), le 09-01-2016
L’essai de phase III avait pour objectif de comparer un inhibiteur de checkpoint, le nivolumab (NIVO), et un inhibiteur de mTOR, l’everolimus (EVE), dans le traitement du cancer du rein métastatique (...) Lire ce zoom
Accéder à tous les zooms
Interviews
Accéder à toutes les interviews
Les derniers articles scientifiques
Retrouvez ci-dessous les derniers articles publiés (pour l'intégralité des articles, utilisez les menus).
Profilage génétique des tumeurs de la voie excrétrice et comparaison avec les tumeurs urothéliales de vessie
Dr Evanguelos Xylinas, Hôpital Cochin, AP-HP - Paris le 9-01-2016
Les tumeurs urothéliales de la voie excrétrice constituent une entité à part et distincte des tumeurs urothéliales de la vessie. Un consortium multicentrique a comparé le profil génétique de ces deux types de tumeurs urothéliales. L'ADN a été extrait à partir de 195 échantillons...
Profilage génétique des tumeurs de la voie excrétrice par séquençage complet des exomes
Dr Evanguelos Xylinas, Hôpital Cochin, AP-HP - Paris le 9-01-2016
Les tumeurs urothéliales de la voie excrétrice constituent une entité à part et distincte des tumeurs urothéliales de la vessie. L’équipe de Cornell a entrepris pour la première fois de réaliser un séquençage complet des exomes de 17 tumeurs de la voie excrétrice...
Création d’une cartographie complète des néoantigènes des carcinomes urothéliaux avancés par séquençage complet de l’exome
Dr Evanguelos Xylinas, Hôpital Cochin, AP-HP - Paris le 9-01-2016
Le blocage d’un « immune checkpoint » est un traitement prometteur des carcinomes urothéliaux avancés qui entraîne des réponses immunitaires préexistantes contre des antigènes tumoraux reconnus. Ainsi, les mutations somatiques reconnues conduisent à la formation de néo-antigènes.
L’équipe de Cornell à New York a présenté en plénière les résultats de leur travail...
IMvigor 210, le premier essai de phase 2 d’un anti-PD-L1 dans les tumeurs urothéliales métastatiques
Dr Evanguelos Xylinas, Hôpital Cochin, AP-HP - Paris le 9-01-2016
Les patients présentant une tumeur urothéliale métastatique résistante à la chimiothérapie à base de platine ont un pronostic grevé. L’atezolizumab est une nouvelle immunothérapie ciblant PD-L1. Cette dernière a démontré une efficacité prometteuse dans les tumeurs urothéliales métastatiques dans une étude de phase 1 (Powles et al. Nature 2014).
L’étude IMvigor 210 est un essai de phase 2 (NCT02108652) qui a été présenté à l’ASCO-GU cette année...
Un essai de phase 2 associant gemcitabine-cisplatine et l’ipilimumab dans les tumeurs urothéliales métastatiques
Dr Evanguelos Xylinas, Hôpital Cochin, AP-HP - Paris le 9-01-2016
Les anti-PD-L1 et anti-PD-1 ont montré des résultats saisissants chez les patients présentant une tumeur urothéliale métastatique. A l’inverse, les anti-CTLA-4 ont été moins étudiés mais néanmoins ont démontré des activités pharmacodynamiques importantes dans les tumeurs de vessie localisées (Carthon et al. Clin Res Can. 2010). Ainsi le rôle des anti-CTLA-4 dans les tumeurs métastatiques reste à définir.
Matt Galsky du Mount Sinai a présenté les premiers résultats d’une étude de phase 2...
Prise en charge multidisciplinaire des tumeurs de vessie infiltrant le muscle en Amérique du Nord
Dr Evanguelos Xylinas, Hôpital Cochin, AP-HP - Paris le 9-01-2016
Le traitement optimal des tumeurs de vessie infiltrant le muscle nécessite une approche multidisciplinaire associant chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie. De plus, l’implication des équipes d'anatomopathologie, de radiologie, des soins infirmiers, d’assistance sociale, de nutrition, de pharmacie, et de psychologie est nécessaire.
L’objectif principal de cette étude était de décrire...
Marqueurs urinaires génomiques prédictifs de l’agressivité du cancer de la prostate : l’EXO106
Pr Xavier Gamé, Hôpital Rangueil - Toulouse le 9-01-2016
Un problème clinique récurrent est de pouvoir déterminer à l’avance l’agressivité d’un cancer de la prostate et ce à l’aide d’outils les moins invasifs possibles.
En ce sens, Michael Donovan propose un score appelé ExoIntelliScore Prostate connu sous le nom d’EXO106 basé...
Corrélation entre la survie sans progression radiologique (rPFS) et la survie globale (OS) d’après une analyse de l’étude PREVAIL
Dr Igor Latorzeff, Clinique Pasteur - Toulouse le 9-01-2016
Dans l’étude PREVAIL, étude randomisée de phase III comparant dans le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration l’enzalutamide (ENZA) au placébo en situation de patient M1 pré-chimiothérapie, l’ENZA avait montré un bénéfice en survie globale et en rPFS par rapport au placébo (HR O,7 et 0,19 respectivement, p<0,0001).
Avec 439 évènements pour la rPFS, la robustesse de ces résultats était retrouvée dans une comparaison...
Essai STRIVE de phase II comparant bicalutamide (BIC) vs enzalutamide (ENZA) pour les patients avec cancer de la prostate résistant à la castration : analyse de la sensibilité de la survie sans progression (PFS) et de la PFS radiologique
Dr Igor Latorzeff, Clinique Pasteur - Toulouse le 9-01-2016
L’essai STRIVE est une phase II randomisée en double aveugle comparant agoniste de la LH-RH avec soit bicalutamide soit enzalutamide pour des patients avec un cancer de la prostate M0 ou M1 résistant à la castration. Cet essai a démontré l’avantage de l’ENZA (140 mg/jrs) avec une diminution...
L’everolimus et le sunitinib en première et deuxième ligne thérapeutique du cancer du rein papillaire métastatique : étude rétrospective du GETUG
Dr Idir Ouzaid, Hôpital Bichat - Paris le 9-01-2016
Les cancers du rein papillaires (pRCC) comptent pour 15% de tous les cancers du rein. Cette étude du GETUG a rapporté les résultats d’une série de patients (pts) atteints de pRCC et traités séquentiellement par du sunitinib (SU) ou everolimus (EVE) ou inversement.
Il s’agissait d’une série de 24 centres français...
Analyses de sous-groupes des patients de l’essai METEOR, un essai randomisé de phase 3 comparant le cabozantinib et l’everolimus dans le cancer du rein métastatique
Dr Idir Ouzaid, Hôpital Bichat - Paris le 9-01-2016
Le cabozantinib (C) est un inhibiteur de tyrosine kinases dont VEGFR, MET, et AXL. L’essai de phase 3 METEOR (NCT01865747) a atteint son critère de jugement principal de l'amélioration significative de la survie sans progression (PFS) avec C par rapport à l'évérolimus (E) chez des patients (pts)...
Essai randomisé clinique comparant une RT adjuvante vs RT-chimiothérapie vs chimiothérapie seule après cystectomie pour cancer de la vessie localement avancé
Dr Igor Latorzeff, Clinique Pasteur - Toulouse le 8-01-2016
La radiothérapie adjuvante peut permettre une réduction du risque de rechute pelvienne qui peut survenir jusqu’à 32% à 5 ans pour les cancers de vessie ≥pT3 et ce bénéfice pourrait se traduire en survie sans maladie (DFS) ou en survie globale.
Cet essai égyptien fait suite à un essai qui avait comparé ...
Comparaison des données des bras de l’essai STAMPEDE incluant celecoxib (COX) et/ou acide zolédronique (AZ) chez les patients porteurs d’un cancer de la prostate naïfs d’un traitement hormonal
Dr Igor Latorzeff, Clinique Pasteur - Toulouse le 8-01-2016
L’essai STAMPEDE est un essai MAMS (multi arms and multi stages) du MRC qui teste l’apport de nouveaux traitements associés à l’HT comparé au standard de traitement qui est l’hormonothérapie seule pour les patients M0 en échappement après traitement local ou M1.
Le celecoxib agit négativement sur la voie COX-2 ...
Le rôle de la néphrectomie cyto-réductive dans le traitement du cancer du rein métastatique avec un thrombus veineux
Dr Idir Ouzaid, Hôpital Bichat - Paris le 8-01-2016
La néphrectomie cyto-réductive (NCR) a montré un certain bénéfice en termes de survie dans des études prospectives randomisées chez les patients atteints d’un cancer du rein métastatique (mRCC). Par ailleurs, la présence d’un thrombus veineux peut nécessiter une intervention plus complexe lors de l’exérèse de la tumeur primaire.
Jonasch et al. ont rapporté une étude évaluant le rôle de la NCR dans le traitement des cRCC avec un thrombus tumoral...
Causes de décès pour des patients avec cancer de la prostate de stade intermédiaire ou à haut risque et traités par une radiothérapie associée ou non à une hormonothérapie : analyse de 2 phase III
Dr Igor Latorzeff, Clinique Pasteur - Toulouse le 8-01-2016
Les essais PCS III et PCS IV servent de base à l’analyse du poster présenté par le Pr Abdenour Nabid du CHU de Sherbrooke, Canada.
L’étude PCS III a inclus 600 patients dans une comparaison à 3 bras de traitement ...
Développement et validation du score prédictif du risque de la graisse péri-rénale adhérente pendant la néphrectomie partielle
Dr Idir Ouzaid, Hôpital Bichat - Paris le 8-01-2016
La néphrectomie partielle (NP) est le traitement de choix des tumeurs rénales T1. Elle est recommandée dès lorsqu’elle est techniquement faisable. Un défi peropératoire souvent rencontré est la graisse péri-rénale adhérente (GPA). L'anticipation de ce risque peut améliorer l'évaluation préopératoire et aider à la décision pour l'approche chirurgicale.
Les auteurs de cette étude ont développé et validé en externe un score...
L’association entre l’infiltration lymphocytaire, plasmocytaire et macrophagique combinée et le risque de récidive après la chirurgie d’exérèse du cancer du rein localisé
Dr Idir Ouzaid, Hôpital Bichat - Paris le 8-01-2016
L’infiltration des tumeurs par les molécules de mort cellulaire programmée (PD-1), lymphocytes et les macrophages exprimant FoxP3 semblent être associés à un risque plus élevé de récidive chez les patients avec cancer du rein à cellule claire (ccRCC) après exérèse chirurgicale pour une maladie localisée.
Les auteurs ont cherché à combiner la présence de lymphocytes morphologiquement identifiées...
Etude EORTC 22991 : résultats d’une phase III comparant 6 mois d’HT associée à la RT versus RT seule pour des patients avec un cancer de la prostate T1b-T2a
Dr Igor Latorzeff, Clinique Pasteur - Toulouse le 8-01-2016
819 patients (pts) ont été inclus dans un essai de phase III randomisé, EORTC 22991, qui compare le bénéfice d’une hormonothérapie, par agoniste de la GnRH avec 1 mois d’anti-androgènes, associée à une radiothérapie externe de la prostate, selon 3 paliers de dose à 70/74/78 Gy réalisés en 3DCRT ou en RCMI, à une radiothérapie exclusive selon les mêmes modalités.
Les patients étaient cT1b-c, N0, M0 avec un taux de PSA...